Une étude de Cerritelli et al. publiée en avril 2015 dans la revue PLoS One, a évaluer les effets d’un traitement ostéopathique sur l’amélioration des données cliniques observées sur les prématurés.

L’objectif principal de cet essai clinique était d’évaluer l’efficacité du traitement ostéopathique sur la durée d’hospitalisation. Les objectifs secondaires étaient l’étude de la réduction des coûts et le gain de poids quotidien des nourrissons.

La durée du séjour est l’un des résultats cliniques utilisé comme critère pour explorer l’efficacité des interventions en service de soins intensifs néonatales.

Cette étude a été réalisée sur 695 nourrissons nés prématurement (entre 29 et 37 semaines). Ils ont été repartis en deux groupes : 352 dans le groupe traitement ostéopathique, 343 dans le groupe témoin.

Le groupe traitement ostéopathique a bénéficié d’un examen et d’un traitement ostéopathique. Le groupe témoin a recu uniquement un examen ostéopathique sans traitement. Les soins en ostéopathie ont été délivrés deux fois par semaine, pour l’ensemble de la période d’hospitalisation.

nourrisson

Les résultats de cette étude montre une diminution significative de la durée d’hospitalisation (près de 4 jours) et des coûts d’hospitalisation. Il n’y a pas d’association significative entre traitement ostéopathique et gain de poids du nourrisson.

Pour conclure, l’ostéopathie a un intérêt dans la prise en charge du nourrisson. Les ostéopathes doivent travailler en collaboration avec les équipes qui entourent les nourrissons prématurés pour une prise en charge globale.

0 Likes
1772 Views