Une activité physique peut être pratiquée avec différents objectifs, que ce soit en loisir, en compétition, ou pour son bien-être, sa santé, etc… et il existe plusieurs axes de travail qui permettent de progresser dans sa pratique sportive. La quantité d’entraînement à elle seule ne suffit pas. Il faut évidemment que la qualité soit présente, ainsi que l’hygiène de vie et la récupération. La sollicitation importante de l’organisme durant l’activité physique nécessite une période de repos pour que celui-ci puisse se régénérer.

Sport et osteopathie

La récupération fait partie intégrante de la préparation du sportif. Il faut en tenir compte immédiatement après une séance pour être capable d’enchaîner les entraînements et les compétitions qui constituent un cycle de préparation, mais également penser à récupérer entre les différents cycles d’entraînement afin de favoriser sa progression et d’atteindre ses objectifs.

Récupération active ou passive ?

La récupération active

Elle est réalisée en fin de séance sous forme de footing lent, marche, vélo, etc… pendant 10 à 15 minutes environ. L’intérêt de cette récupération active est de drainer les déchets présents dans le sang en augmentant le débit sanguin. Bien souvent négligée, elle est d’une efficacité certaine, et évitera bon nombre de douleurs post exercice notamment pour ce qui concerne les douleurs musculaires (courbatures par exemple).

La récupération passive

Dans ce cadre là les techniques sont nombreuses, et présentent chacune leurs avantages. Ces techniques sont utilisées dans les heures qui suivent l’effort. On y retrouve les étirements pour éviter les raideurs, les massages pour la détente musculaire et le drainage, l’électrostimulation, le sommeil, la nutrition et l’hydratation.

kaposteo-1

Comment bien récupérer entre deux séances ?

Rien de tel que les conseils de votre entraineur à ce sujet là. Il sera à même de vous dire en fonction de votre niveau et de vos facultés de récupération, combien de temps il vous faudra pour bien vous remettre de votre séance. La durée de cette période dépendra aussi du type de compétition ou d’entrainement que vous venez de faire. Par exemple on récupère plus vite d’un 5 km que d’un marathon.

Intervention de l’ostéopathe pour favoriser la récupération

L’ostéopathie est une méthode de récupération passive. Les sportifs, qu’ils soient de haut niveau, professionnels ou amateurs, représentent un nombre important de consultations en cabinet. La récupération fait partie des principales demandes des sportifs, au même titre que le traitement d’une douleur ou d’un traumatisme. Mais comment prend-on en charge cette demande ?

  • Abord mécanique

Le thérapeute vérifie les zones articulaires sollicitées par le geste sportif en lui-même, ainsi que les adaptations globales du corps comme pour une consultation d’ostéopathie classique. L’objectif sera de redonner de la mobilité aux régions concernées.

entorse cheville

  • Techniques de récupération indirectes

Les techniques se focalisent sur des zones anatomiques qui interviennent directement ou indirectement sur la récupération et l’élimination des déchets (diaphragme et le système respiratoire, le foie, le système veineux). D’autres systèmes tels que le système nerveux autonome ou le système digestif interviennent dans la récupération.

Pour l’ostéopathe, le choix des techniques se fera en fonction des restrictions de mobilité retrouvées, de l’interrogatoire, du type d’activité physique, etc… Le protocole de soins est bien évidemment individualisé.

Les Ostéopathes de KapOstéo restent à votre disposition à Lattes, Castries et Mauguio pour plus d’information.

0 Likes
1639 Views